Joueur canadien de l’année: Des idées?

C’est la fin de l’année 2013, et il faut donner des prix à des joueurs canadiens de l’année. Je vais commencer avec le côté masculin. Il n’y a pas grand chose à parler sur cette équipe, qui n’a pas gagné un seul match cette année. La dernière fois que c’est arrivé, c’était en 1994. Cependant, lors de cette année de Coupe du Monde chez leurs voisins du Sud, ils ont affronté 5 équipes qui se sont qualifiées pour la Coupe du Monde, incluant les champions du monde ce 1990, l’Allemagne ainsi que les futurs champions brésiliens. Les Rouges ont affronté également l’Espagne, les Pays-Bas ainsi que le Maroc. 2013 a été un échec pour cette équipe nationale en terme de victoire. Le trio à trois têtes de Colin Miller, Tony Fonseca et Benito Floro a donné des opportunités à plusieurs jeunes joueurs qui n’auraient pas nécessairement joué des matchs amicaux. Ce sera à voir si cette stratégie obtiendra des fleurs lors des qualifications de la Coupe du Monde qui commenceront vers la fin 2015.

Selon l’Association Canadienne de soccer, le joueur canadien de l’année doit s’être illustré pour son club et son équipe nationale. La conjonction de coordination est intéressante, car ça voudrait dire qu’on ne pourrait voter pour un Patrice Bernier, Lucas Cavallini, Rob Friend ou Olivier Occéan pour ne nommer que des exemples d’internationaux canadiens qui n’ont pas été à un seul camp de cette équipe. Pour cet exercice, je ne mettrai pas ces noms dans la liste.

Bref, regardons les joueurs que je sélectionnerais.

1) Atiba Hutchinson (PSV-Besiktas)

Muté en défense latérale plus souvent qu’à son tour, le numéro 13 a vu le championnat et la coupe néerlandais échapper à son club d’Eindhoven et est allé jouer en Turquie pour le club stambouliote de Besiktas. Le club noir et blanc est en ce moment au 3e rang de la Süperlig. Hutchinson mérite son vote parce que a) Il n’y aucun joueur canadien qui joue à un niveau aussi élevé. Il n’a joué que 3 matchs cette année en sélection nationale. Cependant, l’absence d’Hutchinson s’est fait sentir lors de la Gold Cup et des matchs sous Floro.

2) Will Johnson (Timbers de Portland)

C’est difficile de ne pas penser à Will Johnson. Après être arrivé à Portland durant la saison morte de la MLS, il a été nommé capitaine de son club par Caleb Porter. Johnson a marqué autant de buts cette saison pour les Timbers avec 9 buts que dans les 4 saisons et demie précédentes avec le Real Salt Lake. Il n’est pas aussi important que Darlington Nagbe ou Diego Valeri, certes. Cependant, le club orégonais a terminé premier dans l’association de l’Ouest de la MLS et s’est rendu en finale d’association avant de se faire sortir par son ancien club utahien. Johnson avait été nommé captaine de l’équipe nationale par Colin Miller juste avant la Gold Cup. Cependant, une maladie ne lui a permis de porter le brassard pendant qu’une seule période contre la Martinique. Ce fut son seul match international avec l’équipe sénior. Johnson mérite son vote pour sa constance à Portland où il fut un cadre. Peu de joueurs canadiens ont eu un constance aussi digne avec un club qui a eu atant de succès.

3) Kenny Stamatopoulos

J’ai cherché longtemps pour le troisième vote.  Si Patrice Bernier était éligible, il aurait mon vote. Il n’y a pas beaucoup de réguliers dans l’équipe nationale à leur club.  Je pensais aux gardien Milan Borjan, qui a mené son équipe en demi-finale de Coupe de Turquie et a même été nommé joueur des fans de Sivasspor. Cependant, il a perdu son poste de numéro 1 après 4 matchs cette année. Marcel de Jong n’a pas joué assez régulièrement selon moi et est trop souvent décevant en équipe nationale pour un joueur de Bundesliga. Il n’a pas joué assez souvent à mon goût en Bundesliga également. L’autre nom est celui de Russell Teibert. Celui que Benjamin Massey surnomme le Jésus du soccer canadien a marqué 2 buts et a ajouté 9 passes pour les Whitecaps. Cependant, il a perdu son poste de partant vers la fin de la saison. David Edgar a été solide contre l’Australie en tant que milieu défensif, mais ce serait difficile de voter pour un joueur parce qu’il a bien joué durant un match. Marcus Haber a quand même dominé le Canada dans la colonnes de buts avec une infinité de fois plus de buts que ses coéquipiers, mais il n’est pas un régulier à Stevenage et maintenant Notts County. Dwayne de Rosario a eu une excellente saison si on ne se fiait uniquement à la US Open Cup. Cependant, sa production en MLS était décevante et il se cherche un club maintenant.

J’ai donc décidé de choisir pour l’autre Canadien qui a réussi cette saison à être un partant régulier pour une équipe qui s’est qualifiée en Europe en 2013. Kenny Stamatopoulos a su prendre la place d’Ivan Turina après la blessure et la mort tragique du gardien croate. Le club d’AIK a terminé second en Allsvenskan cette année. Il a quand même disputé 26 des 30 matchs cette saison. J’ai argumenté qu’il méritait sa sélection amplement contre la Slovénie. Et c’est pour cela. Il était l’un des deux gardiens canadien numéro 1 dans un club. L’autre est un Lucas Menz, qui joue en quatrième division allemande.

Certaines personnes pourraient penser à ne pas voter en raison de cette pitre année du côté du soccer canadien masculin. Il n’y a pas eu de joueur qui s’est démarqué en sélection nationale et donc la forme en club pourrait faire la différence. Les 3 joueurs que j’ai sélectionnés ont joué un total de 8 matchs en équipe nationale. Dans une année de transition comme celle-là, ce n’est pas surprenant. Cependant, je serais étonné que Stamatopoulos obtienne un vote dans le futur. C’est plus un constat de l’échec de la sélection nationale cette année qu’un hommage au gardien. Nous verrons ce que le futur réservera pour la troupe de Benito Floro. Je pense également que ce sera plus facile de voter lors de la prochaine année, car certains joueurs deviendront très utiles pour Floro. 2013 était une année perdue avec l’effondrement hondurien et la recherche d’un nouveau stratège. Il faudra voir si certains joueurs qui n’auraient pas eu l’opportunité de jouer en équipe nationale avant vont profiter de leur sélection en équipe nationale et profiter de cette expérience pour améliorer leur statut en équipe nationale. Le problème du Canada a été un de profondeur depuis plusieurs années. Ce sera intéressant de voir ce que 2014 apportera aux Rouges.

Publicités

A propos latetedefred

Fan de TV et de sports et étudiant. Parlant beaucoup de foot (le vrai)
Cet article, publié dans Équipe masculine senior, Soccer canadien, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s